ROYER Eugène

Né à Paris le 29 décembre 1839 ; ouvrier mécanicien ; membre de l’Internationale ; communard.

Il était marié, sans enfant. Il habitait, en 1871, 5, rue du Vieux-Colombier, à Paris, VIe arr.
Un Royer — est-ce Eugène ? — signa le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays, en juillet 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 45).
Durant la Commune de Paris, il fut « délégué à la commission du Travail et de l’Échange » et fut nommé, le 26 avril 1871, à la commission militaire.
Le 3e conseil le condamna par contumace, le 17 août 1874, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Antérieurement, il n’avait encouru aucune condamnation.
À Bruxelles, il fit partie de plusieurs sociétés de réfugiés.
Il fut gracié le 29 mars 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70360, notice ROYER Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/859 B, n° 3305.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément