ROZIER Jean

Né le 27 septembre 1850 à Narbonne (Aude) ; y demeurant ; communard.

Il était célibataire ; soldat au 119e régiment de ligne. Il avait été condamné le 23 avril 1868 à huit jours de prison pour abus de confiance. Engagé volontaire, le 11 août 1870, pour la durée de la guerre, il avait été incorporé ensuite au 119e bataillon de ligne (armée de Paris). Accusé d’avoir volé le lard de sa compagnie en janvier 1871, il avait été mis en détention préventive, puis à l’hôpital du Val-de-Grâce ; il en sortit le 1er mars et déserta.
Après le 18 mars 1871, il fut incorporé à la 3e compagnie du 240e bataillon de la Garde nationale. Arrêté le 17 mai 1872, il fut condamné, le 6 août 1872, par le 2e conseil de guerre, à dix ans de détention : peine réduite à cinq ans le 26 juillet 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70381, notice ROZIER Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er juillet 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/791.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément