SAINDO Victor, Joseph

Né le 11 mars 1835 à Versailles (Seine-et-Oise) ; plombier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, sans enfant. Sous-lieutenant au 92e bataillon pendant le 1er Siège, il devint capitaine dans la 1re compagnie de marche du même bataillon après le 18 mars 1871. Du 7 au 29 avril, il occupa le fort d’Issy et fut nommé commandant par intérim. En mai 1871, Eugène Pottier lui ordonna de rassembler ses hommes et de rejoindre une vingtaine de sédentaires qui défendaient la barricade de la rue Saint-Denis.

Les renseignements obtenus sur son compte étaient bons ; toutefois, il avait fait faillite le 30 avril 1867. Il fut condamné, le 29 janvier 1872, par le 5e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques ; en Nouvelle-Calédonie, il eut une conduite médiocre, une moralité passable, mais il était bon travailleur. Il vit sa peine commuée en déportation simple le 14 mai 1872, puis en sept ans de détention le 14 février 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70471, notice SAINDO Victor, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/740 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément