SAINT-HILAIRE

Originaire du Puy-de-Dôme ; domicilié à Paris ; communard.

Sous-officier de chasseurs à pied avant 1870, sergent-major d’éclaireurs, pendant la guerre de 1870, dans les Éclaireurs Lafont-Mocquart, puis capitaine à l’armée des Vosges, il fonda sous la Commune les Vengeurs de Paris en faisant appel à ses anciens compagnons par voie d’affiches et en fut colonel.
Membre du comité de Vigilance et de Solidarité de la 9e (ou 15e) batterie d’artillerie de la Seine, il reçut délégation de la Commune de Paris, fin mars 1871, de se rendre à Saint-Étienne. Il partit avec Montcharmont et Amouroux qu’il quitta à Lyon — Voir Amouroux Ch.
Saint-Hilaire fut condamné par contumace, le 29 décembre 1871, par la cour d’assises du Puy-de-Dôme, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il fut gracié le 8 mai 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70488, notice SAINT-HILAIRE, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 juillet 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/863, n° 6149, S 79 et BB 27. — Gazette des Tribunaux, 9 juillet 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément