SAJINE Michel (SAŽIN Mikhail Petrovitch) dit Armand ROSS

Par Notice complétée par Marianne Enckell

Né en 1845 à Galitch (Russie), mort le 8 janvier 1934 à Moscou ; étudiant ; communard.

Armand Ross, vers 1875. Fonds James Guillaume, Archives d’État, Neuchâtel.
Armand Ross, vers 1875. Fonds James Guillaume, Archives d’État, Neuchâtel.

Sajine fut impliqué en février 1868 dans des troubles d’élèves de l’Institut technologique de Saint-Pétersbourg et déporté administrativement dans le gouvernement de Vologda. Il s’évada en mai 1869 et passa aux États-Unis. De New York il vint à Genève en juin 1870 avec un passeport au nom d’Armand Ross. Fin juillet, il alla travailler comme mécanicien à Birmingham, mais revint en Suisse au bout d’un mois et se fixa à Zurich où il fit la connaissance de Bakounine et devint son homme de confiance.
Au début d’octobre 1870, Sajine vint à Lyon retrouver Bakounine, mais ce dernier était déjà à Marseille, le mouvement du 28 septembre ayant échoué ; et Ross regagna aussitôt la Suisse.
Durant la Commune, il se rendit à Paris en compagnie de Lankiewicz qui fut tué en combattant les Versaillais. Il retourna ensuite en Suisse.
Par la suite, il demeura très lié avec Bakounine et fut, « de tous les Russes, le plus avant dans l’intimité du vieux révolutionnaire ». Il était également uni à J. Guillaume « par le lien d’une indissoluble amitié ».
En 1876, Sajine fut arrêté à la frontière russe. En 1904, il était encore en relations avec J. Guillaume. Il passa de longues années dans les prisons tsaristes puis milita au sein de la Société des anciens prisonniers et exilés.
Il s’efforça de publier textes et documents relatifs à Bakounine, mais refusait de le faire sous le régime bolcheviste ; il fut notamment en conflit à ce sujet avec David Riazanov. Il rappela ses conversations avec Bakounine en 1872, au sujet de la Confession de ce dernier, destinée à tromper le tsar sur ses dispositions d’esprit.
Lors de ses funérailles, nombre d’anarchistes étaient présents mais seuls intervinrent des dignitaires soviétiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70506, notice SAJINE Michel (SAŽIN Mikhail Petrovitch) dit Armand ROSS par Notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 6 juin 2021, dernière modification le 6 juin 2021.

Par Notice complétée par Marianne Enckell

Armand Ross, vers 1875. Fonds James Guillaume, Archives d'État, Neuchâtel.
Armand Ross, vers 1875. Fonds James Guillaume, Archives d’État, Neuchâtel.

ŒUVRE : Воспоминания 1860-1880-х г.г : [к восьмидесятилетию 1845-1925 бакуниста Михаила Петровича Сажина], Moskva : Vses. ob-vo polit. Katorzhan i ssylʹno-poselent︠s︡ev, 1925.

SOURCES : J. Guillaume, L’Internationale, op. cit., t. II, p. 61, t. III, p. 237, n. 3 et passim. — M. Vuilleumier, « La correspondance du peintre Gustave Jeanneret », Le Mouvement social, n° 51, avril-juin 1965. — Michel Bakounine, Étatisme et anarchie, 1873, introduction de A. Lehning, Leiden, E.J. Brill, 1967. — « The funeral of Sazhin-Ross », Delo Trouda-Probouzhdenie 34 (Nov.–Dec. 1950), pp. 22–23, translated by Malcolm Archibald, katesharpleylibrary.net/. — Unser Bakunin : Illustrierte Erinnerungsblätter zum 50.Todestag von M. B. geb. 30. Mai 1814, gest. 1. Juli 1876, Berlin, Verlag Der Syndikalist, 1926.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément