SAJINE Michel, Pierre dit Armand ROSS

Né à Galitch (Russie) en 1845 ; étudiant à l’Institut technologique de Saint-Pétersbourg ; communard.

Sajine fut impliqué en février 1868 dans des troubles d’élèves de l’Institut et déporté administrativement dans le gouvernement de Vologda. Il s’évada en mai 1869 et passa aux États-Unis. De New York il vint à Genève en juin 1870 avec un passeport au nom de Armand Ross. Fin juillet, il alla travailler comme mécanicien à Birmingham, mais revint en Suisse au bout d’un mois et se fixa à Zürich où il fit la connaissance de Bakounine et devint son homme de confiance.
Au début d’octobre 1870, Sajine vint à Lyon retrouver Bakounine, mais ce dernier était déjà à Marseille, le mouvement du 28 septembre ayant échoué ; et Ross regagna aussitôt la Suisse.
Durant la Commune, il se rendit à Paris en compagnie de Lankiewicz qui fut tué en combattant les Versaillais.
Par la suite, il demeura très lié avec Bakounine et fut, « de tous les Russes, le plus avant dans l’intimité du vieux révolutionnaire ». Il était également uni à J. Guillaume « par le lien d’une indissoluble amitié ».
En 1876, Sajine fut arrêté à la frontière russe. En 1904, il était encore en relations avec J. Guillaume.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70506, notice SAJINE Michel, Pierre dit Armand ROSS, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 juillet 2020.

SOURCES : J. Guillaume, L’Internationale, op. cit., t. II, p. 61, t. III, p. 237, n. 3 et passim. — M. Vuilleumier, « La correspondance du peintre Gustave Jeanneret », Le Mouvement social, n° 51, avril-juin 1965. — Michel Bakounine, Étatisme et anarchie, 1873, introduction de A. Lehning, Leiden, E.J. Brill, 1967.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément