SALIGOT Auguste, Arthur

Né le 9 octobre 1848 à Saint-Denis (Seine) ; demeurant à Paris, rue Petit (XIXe arr.) ; maçon ; communard.

Il était célibataire. Il avait été condamné, le 26 février 1862, à la détention correctionnelle jusqu’à l’âge de vingt ans pour vol.
Pendant le 1er Siège, il fut clairon à la compagnie des Enfants-Perdus, 114e bataillon de marche. Le 18 mars 1871, il alla avec ce bataillon au ministère de la Guerre. Au début d’avril, il alla à Issy ; contusionné par un éclat d’obus, il resta douze jours à l’ambulance, puis rentra chez lui. Après l’entrée des troupes, au moment de l’incendie des docks de la Villette, la maison qu’il habitait fut menacée par les flammes ; Saligot gagna la porte de Romainville, se réfugia chez un ami, puis revint chez lui et remit ses armes à la troupe. En dernier lieu, il quitta Paris et se rendit avec la veuve Leclerc, sa concubine, au bois de Neuilly, canton de Gonesse (Seine-et-Oise).
De mauvais renseignements furent recueillis sur son compte ; il semblerait avoir caché le rôle qu’il joua pendant la dernière semaine de l’insurrection ; pendant son séjour à Paris et au bois de Neuilly il s’était livré « aux attentats les plus odieux sur la fille de sa concubine, Marcelline Leclerc, âgée de douze ans » ; l’accusé nia. Il fut d’abord condamné à quinze ans de travaux forcés, mais la condamnation fut annulée « pour vice dans la position des questions ». Condamné, le 14 février 1872, par le 17e conseil de guerre, à vingt ans de détention, il eut au début, une conduite indisciplinée à Belle-Île, puis à partir de 1875, il manifesta de « bonnes dispositions qu’il maintint » (rapport du directeur, avril 1878). Il obtint une remise de six ans le 21 juin 1878, puis remise du reste le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70518, notice SALIGOT Auguste, Arthur, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 juillet 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/751. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément