SAUREL Jean, Antoine, Auguste

Né le 6 décembre 1842 à Paris ; y demeurant ; bijoutier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, mort noyé en mars 1875 au cours d’une tentative d’évasion collective.

Il était marié, père d’un enfant. Pendant le 1er Siège, il fit partie d’une compagnie de marche du 135e bataillon de la Garde nationale. Le 3 avril 1871, il alla avec son bataillon du côté de Rueil, puis rentra le soir même ; le 8 avril il alla deux jours à Neuilly derrière une barricade. Le 28 avril, il alla à Issy ; il fut fait prisonnier dans la nuit du 29.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient bons. Condamné, le 5 janvier 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation simple, il s’évada le 12 mars 1875 et mourut ; il obtint néanmoins la remise de sa peine le 29 mars 1879.
Voir Édouard Duchesne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70665, notice SAUREL Jean, Antoine, Auguste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 juillet 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/738 et H colonies 100.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément