SCHNITZSPAN François

Né le 21 mai 1848 à Paris ; y demeurant, rue Saint-Nicolas (XIIe arr.) ; ébéniste ; communard.

Simple garde à la 1re compagnie du 184e bataillon, il participa à la sortie de Châtillon le 3 avril 1871, puis rentra à Paris le 4. Vers le 20, il alla au fort de Bicêtre et, de là, à la redoute des Hautes-Bruyères qu’il occupa jusqu’au 24 mai. Il rentra à Paris le 25 ; on l’arrêta le soir même, boulevard de la Gare, XIIIe arr.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient bons : « Il passait pour un excellent ouvrier et venait en aide à sa mère restée veuve avec plusieurs enfants dont il est l’aîné ». Il fut condamné, le 26 mars 1872, par le 20e conseil de guerre, à la déportation simple ; le 9 septembre 1872, il vit sa peine commuée en cinq ans de prison avec privation des droits civiques, puis réduite à quatre ans le 19 décembre 1874, la privation des droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70805, notice SCHNITZSPAN François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 juillet 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/751.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément