SCHOTT Joseph, François

Né le 29 juin 1827 à Auxonne, arr. de Dijon (Côte-d’Or) ; plombier ; communard.

Père de deux enfants, il vivait en concubinage. Le 25 août 1865, il avait été condamné à un mois de prison pour vol.
Après avoir passé six ans au 27e régiment de ligne, il servit au 2e régiment de zouaves, puis à la 2e compagnie du 179e bataillon de la Garde nationale, pendant le 1er Siège, comme sergent ; il continua son service sous la Commune de Paris. Il aurait rendu son fusil le 25 avril 1871. D’après des témoignages, il se serait battu jusqu’au bout.
Il fut condamné, le 9 mars 1872, par le 11e conseil de guerre, à dix ans de détention ; le 25 juin 1877, il obtint une remise de deux ans ; à Thouars, Deux-Sèvres, (4 avril 1878), il était « très actif, très laborieux et plein de bonne volonté » ; remise du reste de sa condamnation lui fut accordée le 28 mai 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70814, notice SCHOTT Joseph, François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 juillet 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/742.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément