SCHRENER Lucien, Claude

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 18 janvier 1853 à Paris ; imprimeur typographe ; domicilié 3, passage Cardinet (Paris, XVIIe arr.) ; communard.

Le 29 mars 1871, Lucien Schrener se fit incorporer dans la 3e compagnie de marche du 91e bataillon fédéré ; il resta la plupart du temps au collège Chaptal et ne participa activement au combat contre les Versaillais qu’après leur entrée dans Paris. Le 21 mai, il alla à Levallois et tira plusieurs cartouches ; le 22, il se replia avec son bataillon par la porte de Saint-Ouen et alla à l’Hôtel de Ville et il passa la nuit à la caserne Napoléon ; le 23, il alla boulevard Ornano mais fut séparé de sa compagnie en allant chercher des vivres, le combat faisant rage, il fut arrêté par des gardes nationaux à hauteur de la prison Saint-Lazare, il bivouaqua avec eux puis au matin se rendit rue Lafayette et place du Château-d’Eau où retrouvant des hommes de son bataillon, il aida à la construction d’une barricade au coin de la rue du Temple, le soir, il alla à la mairie du XIe où il passa la nuit ; le 25, il se replia vers la rue de la Roquette ; le 26 au matin, il était avec 200 gardes de son bataillon, combattant derrière la barricade de la rue de Paris ; il furent relevés par des hommes des 131e et 207e fédérés et affectés à la défense de la rue Haxo et il fut fait prisonnier le 28 mai à Belleville, « au moment où il venait de prendre sa place de combat à la barricade de la rue de Paris ».
Les témoignages le décrivent comme « très exalté » et comme « partisan enthousiaste de la Commune ». Il fut détenu sur l’Hermione à Brest et à la maison d’arrêt de Saint-Germain-en-Laye. Condamné, le 10 janvier 1872, par le 7e conseil de guerre, à cinq ans de détention, il fut détenu à Port-Louis (Morbihan) et à Thouars (Deux-Sèvres). Il obtint une remise d’un an et de la surveillance le 27 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70819, notice SCHRENER Lucien, Claude par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 243 (168). ― Arch. Nat., BB 24/770 (Port-Louis, 14 septembre 1872) et BB 24/775. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, Y 30. ― L’Industriel de Saint-Germain-en Laye, 20 janvier 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément