SCHYRIACK

Boulanger ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

« Deux fois fusillé » pour participation à l’insurrection, il fut en réalité condamné à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Il avait combattu en mai 1871 dans le Ve arr., et avait été arrêté. Fusillé, il reçut ensuite le « coup de grâce », mais survécut et fut guéri à l’hôpital du Val-de-Grâce. Il fut ensuite déporté à la presqu’île Ducos.
Amnistié, il revint à Paris, reprit son travail d’ouvrier boulanger, et mourut « peu de mois après son retour ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70837, notice SCHYRIACK, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 juillet 2020.

SOURCE : Jean Allemane, Mémoires d’un Communard, op. cit., pp. 478-479.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable