SÉMAT Jean [Commune de Paris]

Né le 1er mai 1832 à Cenne-Monestiés (Aude) ; ouvrier visseur à la chaussure ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il fut condamné, le 28 mars 1872, par le 6e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, pour faits insurrectionnels. Des lettres écrites de Numbo, en 1877, à son beau-frère et à son neveu, le montrent républicain attaché à l’égalité : « Il faut que les élus de la nation bannissent tous ces hommes appelés princes » ; féru également de patriotisme, revendiquant le drapeau rouge, il voulait pour l’ouvrier « qu’il touche le prix de sa sueur ». Et ailleurs : « Le peuple reprend sa marche naturelle pour arriver au problème égalitaire » ; il signait : « Les rebelles de la société ». Amnistié en 1879, il rentra par le Navarin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70896, notice SÉMAT Jean [Commune de Paris], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 juillet 2020.

SOURCE : Arch. Nat. H colonies 100. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément