SENN Louis

Né le 11 novembre 1846 à Ottmarshein, arr. de Mulhouse (Haut-Rhin) ; tailleur ; communard.

Pendant le Siège, il appartenait à l’artillerie de la Garde mobile ; il paraîtrait avoir travaillé jusqu’au 21 avril 1871 ; il fut contraint alors, dit-il, de se faire incorporer dans l’artillerie fédérée. D’après son patron, « il voulait venger son pays, qui avait été trahi » (Senn était Alsacien) ; il était allé à Vanves, au fort d’Issy ; il se serait caché du 20 au 25 mai, jour de son arrestation.
D’après le commissaire de police du quartier Croulebarbe, XIIIe arr., les renseignements sur son compte étaient bons. Condamné, le 20 avril 1872, par le 15e conseil de guerre, à la déportation simple, il vit sa peine commuée le 13 septembre 1872 en cinq ans de prison avec privation des droits civiques, puis réduite le 16 janvier 1875 à trois ans, la privation des droits civiques étant maintenue.

Louis Senn était célibataire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70922, notice SENN Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 juillet 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/745.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément