SIEGLER Jean

Né le 22 juin 1853 à Paris ; y demeurant ; journalier ; communard.

Il était célibataire. Engagé volontaire pour la durée de la guerre, il appartint au 29e, puis au 111e régiment de ligne. Libéré le 9 mars 1871, il revint chez ses parents, rue de la Providence (XIIIe arr.). Par contrainte, dit-il, il entra, le 6 mai, dans une batterie fédérée du XIIIe arr. Fait prisonnier le 25 mai, place Jeanne-d’Arc (XIIIe arr.), il fut condamné, le 9 janvier 1872, par le 14e conseil de guerre, à un an de prison et un an de surveillance ; la surveillance de la police fut levée le 26 juin 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71020, notice SIEGLER Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er août 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/777.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément