SIMONOT Louis

Né le 16 mai 1821 à Bar-le-Duc (Meuse) ; demeurant à Paris ; chiffonnier ; communard.

Il était veuf, père de deux enfants. Il avait été condamné le 23 mars 1869, à huit jours de prison pour mendicité et, le 26 janvier 1870, à un mois de prison pour le même motif.
Il prétendit n’avoir fait partie de la Garde nationale qu’à partir du 15 mai 1871 ; il entra à cette époque dans la 5e compagnie du 146e bataillon ; après l’entrée des troupes de Versailles, il resta, dit-il, chez lui. On l’arrêta le 28 mai, porte Saint-Denis.
Il fut condamné, le 22 mai 1872, par le 19e conseil de guerre, à cinq ans de prison et dix ans de privation des droits civiques ; il vit sa peine réduite, le 19 décembre 1874, à quatre ans de prison, avec la privation des droits civiques ; sur une notice individuelle de Landerneau (Finistère) du 23 juillet 1876, on disait qu’il était né le 1er mars 1847 à Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise). Sans doute y avait-il confusion avec Simonot Louis, Alphonse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71111, notice SIMONOT Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 août 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/766.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément