SOLON Alfred

Né vers 1844 à Béthune (Pas-de-Calais) ; marbrier ; communard.

Il était célibataire. En 1871, il était capitaine au 213e bataillon de la Garde nationale. Condamné par contumace, le 16 novembre 1872, par le 10e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques, il obtint la remise de sa peine en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71173, notice SOLON Alfred, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 août 2020.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 10e conseil (n° 618). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément