NOUHAUD Georges

Par Pierre Lapeyre

Né le 30 juillet 1919 à Limours (Seine-et-Oise, Essonne) ; cheminot, homme d’équipe puis facteur mixte puis commis principal ; syndicaliste CGT.

Fils d’un cheminot, Georges Nouhaud entra aux chemins de fer le 1er octobre 1937 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Employé au service Exploitation du Sud-Ouest comme mineur, comme homme d’équipe puis comme facteur mixte, il travailla dans plusieurs gares de la région. Mobilisé, il fut fait prisonnier de juin 1940 à mai 1945.
De retour à la SNCF, il se syndiqua à la CGT en 1949 et devint aussitôt secrétaire du syndicat de Laqueuille (Puy-de-Dôme) jusqu’en 1952. Il y rencontra Henri Barlier, alors responsable CGT dans le secteur de Montluçon. De 1950 à 1952 il fut également membre de la commission exécutive de l’Union départementale du Puy-de-Dôme. Il quitta alors la région pour la gare de Latour-de-Carol - Enveitg (Pyrénées-Orientales) où il poursuivit sa carrière à l’Exploitation pour finir comme commis principal. À Latour-de-Carol il reprit des responsabilités syndicales qui le conduisirent à la CA de l’UD-CGT des Pyrénées-Orientales de 1954 à 1970. Il fut également secrétaire général de l’Union locale des syndicats de Cerdagne-Capcir de 1965 à 1972. Il milita parmi les cheminots et fit partie des bureaux de secteur de Toulouse de 1959 et 1960, et assista aux conférences de secteur de 1956 à 1960. Il fut aussi délégué du 2e degré de la Région du Sud-Ouest de 1955 à 1963, puis de 1965 à 1970.
Dans la commune d’Enveitg (Pyrénées-Orientales), où il résidait, il fut élu conseiller municipal de 1965 à 1977, 1er adjoint de 1977 à 1983 et 2e adjoint de 1989 à 1995 (municipalités de gauche avec participation communiste). Il participa activement à la défense des lignes régionales, ce qui le conduisit en décembre 1981 à participer à la négociation à la préfecture de l’Ariège qui permit le maintien de trains entre Latour-de-Carol et Ax-les-Thermes à la place d’autobus. Il participa aussi à la défense de la ligne de Latour-de-Carol à Villefranche-Vernet-les-Bains, animant localement divers comités de défense.
Il adhérait au PCF.
Marié avec un agent de bibliothèque de gare chez Hachette, il est père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7119, notice NOUHAUD Georges par Pierre Lapeyre, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 13 juillet 2013.

Par Pierre Lapeyre

SOURCES : Registres du secteur des cheminots CGT de Toulouse. — Témoignage écrit de l’intéressé. — Notes d’André Balent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément