SPRENGER Gustave

Né le 13 août 1851 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; plâtrier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était sans domicile, célibataire. Pendant la guerre contre la Prusse, il servit dans les Volontaires de Strasbourg. Après l’armistice, il vint à Paris où il arriva le 25 mars 1871 ; le 5 avril, il se fit incorporer dans le 1er bataillon des Turcos de la Commune. Fait prisonnier le 22 mai au Trocadéro (XVIe arr.), il fut condamné, le 27 mars 1872, par le 9e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques ; il arriva à Nouméa le 5 novembre 1872. Le 25 novembre 1872, il vit sa peine commuée en deux ans de prison avec privation des droits civiques ; il rentra par le Calvados qui arriva à Brest le 23 mars 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71273, notice SPRENGER Gustave, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 août 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/767 et H colonies 101. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément