STUCKRATH Georges

Né le 14 juin 1839 à Spangenberg (Hesse-Cassel) ; demeurant à Paris, 17, rue de Belleville (XIXe arr.) ; berger ; communard.

Il était célibataire. Hessois d’origine, il habitait la France depuis douze ans ; il était berger à Langres (Haute-Marne). Le 1er mai 1863, il avait été condamné à un an de prison pour vol et abus de confiance. Par la suite, il ne voulut pas rentrer dans son pays annexé par la Prusse en 1866 et alla en Belgique ; puis il s’engagea dans la Légion étrangère française pour la durée de la guerre.
Licencié à Saint-Omer (Pas-de-Calais) après l’armistice, il apprit que Langres était occupé par les Prussiens et se dirigea sur Versailles. Il traversa Paris le 22 mars 1871 en uniforme de la Légion étrangère et fut arrêté par des fédérés : il cherchait du travail et prit du service, fin mars, dans une compagnie d’éclaireurs du 17e bataillon fédéré. Par la suite, il entra comme simple garde à la 3e compagnie du 179e bataillon ; il alla à Issy le 28 avril, puis au Petit-Vanves ; il simula une maladie, dit-il, et rentra à Paris. Vers le 15 mai, il rejoignit son bataillon et alla au fort de Montrouge où il resta jusqu’au 24 ; il ne prit plus part à l’insurrection et on l’arrêta le 27 mai rue de Flandre (XIXe arr.), vêtu en bourgeois.
« Stuckrath est digne d’une grande indulgence », affirma le commissaire du gouvernement ; par contre, le général-commandant la 1re division militaire le jugeait coupable et ne souhaitait aucune mesure de clémence.
D’après tous les témoignages, Stuckrath n’aurait servi la Commune « que contraint et forcé ». Il fut condamné, le 13 mai 1872, par le 22e conseil de guerre, à la déportation simple, peine commuée le 4 décembre 1872 en dix ans de bannissement ; il obtint la remise du reste le 26 avril 1879, sous condition d’arrêté d’expulsion.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71343, notice STUCKRATH Georges, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 août 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/764.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément