TABARAUD Charles, dit Montégut

Né à Constantinople le 27 juin (ou le 22 juillet) 1853 ; journaliste ; communard.

Son père était originaire de Limoges (Haute-Vienne). Il s’installa à Paris au début de 1870, venant de Marseille (Bouches-du-Rhône). Il fréquenta les milieux avancés et, sous la Commune, fut commissaire aux délégations judiciaires attaché au Parquet. Par contumace, il fut condamné, le 9 août 1872, à vingt ans de travaux forcés.
Réfugié en Belgique, Tabaraud fut extradé sur demande des autorités françaises en date du 15 août 1874, mais, à nouveau jugé, il fut renvoyé des poursuites le 14 novembre de cette même année. Indésirable, il fut aussitôt reconduit à la frontière belge.
Ami de Vaughan, il dirigea le journal satirique La Bombe ; il collabora également à La Gazette de Hollande. Vers 1887, il habitait dans les environs de Genève et ne subsistait que grâce aux secours que lui faisait parvenir Le Peuple, de Belgique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71398, notice TABARAUD Charles, dit Montégut, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 août 2020.

ŒUVRES : Les Hommes de Versailles, Genève, 1871. — Pour servir à l’histoire d’une Révolution : une voix de l’exil, Bruxelles, 1874. Les vrais défenseurs de la République, un témoin à la barre, Bruxelles, 1878. — L’Intermezzo (en collaboration avec Vaughan), poème, 1884, in-12, 142 p., seul ouvrage figurant à la Bibl. Nat. : 8° Ye 562.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/866 et BB 27. — Arch. PPo., B a/427 et listes d’exilés. — Arch. Gén. Roy. Belgique, 4e section, police des étrangers, n° 277983. — La Gazette des Tribunaux, 15 novembre 1874.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément