TABOURET Adolphe

Né à Batignolles le 25 septembre 1837 ; ouvrier boulanger à Paris ; syndicaliste ; adhérent de l’AIT ? ; communard.

En 1869 et 1870, Adolphe Tabouret était membre du comité de la Chambre syndicale des ouvriers boulangers. Il habitait 14, rue Delaitre (XXe arr.).
Représentant les ouvriers boulangers, il intervint, le 19 janvier 1871, à la réunion du Conseil fédéral des sections parisiennes de l’Internationale.
Le 8 avril 1871, il fit partie des signataires d’une lettre de délégués des ouvriers boulangers à la Commune de Paris, demandant l’abolition du travail de nuit et des placeurs. Il habitait alors au 88, rue Haxo (XXe arr.).
Il s’était marié avec Caroline Boulanger en août 1870 ; ils avaient une fille née le 25 novembre 1866.
Se confond-il avec Tabouret, qui assista au congrès ouvrier de 1876 comme représentant de la chambre syndicale des boulangers de Passy ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71407, notice TABOURET Adolphe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 septembre 2019.

SOURCES : SHD, Ly 11. — La Réforme politique et sociale, 26 novembre 1869. — La Marseillaise, 1er avril 1870, p. 2.— Les Séances officielles de l’Internationale à Paris pendant le Siège et pendant la Commune, op. cit. — Michèle Audin, « Le travail de nuit des boulangers, quelques-uns des acteurs, 1870 et après », 8 août 2018 (consulté le 12 janvier 2019). — Notes de J. Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément