TACUSSEL Louis, Joseph

Né le 20 mai 1836 à Caderousse (Vaucluse) ; serrurier ; secrétaire général de la Fédération lyonnaise de l’Internationale en juillet 1870 ; participant à la Commune de Lyon.

Tacussel signa, le 5 juillet 1870, en tant que délégué de sa corporation, une protestation contre l’interdiction d’une réunion projetée par l’Internationale à Lyon (Arch. Mun. Lyon, I 2/55, pièce 82). Voir Aiglon.
Poursuivi en avril de cette même année en raison de son appartenance à l’Internationale, il bénéficia de l’amnistie lors de la proclamation de la République (Arch. PPo., B a/439). Il fit alors partie du Comité de Salut public qui s’installa le 4 septembre à l’Hôtel de Ville. Il se rendit ensuite à Marseille où Esquiros le chargea de travailler à l’organisation de la Ligue du Midi.
En 1871, Tacussel habitait, 187, avenue de Saxe. « Avant les affaires de la Guillotière » (30 avril-1er mai 1871), il était employé chez Guigue, serrurier à Lyon, « d’où il aurait été renvoyé à cause de ses opinions politiques trop exaltées ». Au moment de l’insurrection du 30 avril, il était employé chez un autre serrurier, le sieur Poulmarch.
Tacussel fit partie de la Commune provisoire qui s’installa à la mairie du faubourg de la Guillotière le 30 avril — Voir Blanc G. Dès le lendemain, l’insurrection était vaincue (J. Guillaume, L’Internationale, t. II, p. 147).

Le conseil de guerre de la région le condamna par contumace, le 13 décembre 1871, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il n’avait encouru antérieurement aucune condamnation.
Réfugié à Genève, Tacussel continua à s’occuper « activement de menées révolutionnaires et socialistes ». D’après une lettre de députés demandant sa grâce en février 1879, Tacussel travaillait alors à Genève « dans la succursale de la maison Diosse » dont le siège principal était à Paris. Selon ces députés, cette maison ne pouvait « donner de lui que d’excellents renseignements ».
Il fut gracié le 24 mai 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71417, notice TACUSSEL Louis, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 janvier 2021.

ŒUVRE : Tacussel figura parmi les 54 signataires de l’appel Au citoyen Garibaldi rédigé par des « proscrits de la Commune », Genève, 27 janvier 1875 (IFHS).

SOURCES : Arch. Nat. BB 24/867 n° 9111. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Dép. Rhône, série R, conseil de guerre de 1871, liasse R à V.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément