TAHAN Camille, Auguste, Charles

Né le 11 janvier 1846 à Paris ; y demeurant ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Célibataire, Camille Talamas fut ouvrier gazier. Caporal-fourrier à la 5e compagnie sédentaire du 91e bataillon fédéré, il fut arrêté le 22 mai 1871 derrière la barricade de la rue La Condamine (XVIIe arr.), dit le commissaire de police de son quartier. Tahan prétendit au contraire qu’il avait été fait prisonnier chez un de ses amis, rue Hélène (XVIIe arr.), aux Batignolles, sur dénonciation.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient très mauvais (selon la police) : on le disait « capable de tout ». Il avait cessé de voir sa famille depuis quatre ou cinq ans. Condamné, le 25 janvier 1872, par le 8e conseil de guerre, à la déportation simple, il arriva à Nouméa le 9 février 1873. Il obtint la remise de sa peine le 15 janvier 1879 : il rentra par la Picardie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71424, notice TAHAN Camille, Auguste, Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 août 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/757. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément