TARDIF Octavie

Confectionneuse ; militante de l’AIT à Paris ; communarde.

Épouse de Tardif Martial, elle habitait, 18, avenue d’Italie, à Paris, XIIIe arr. D’après un rapport de police du 14 janvier 1873, elle fut secrétaire, en avril 1871, de la section du Panthéon de l’Internationale et communiqua à la Justice militaire — dans quelles conditions, il n’est pas permis de se prononcer à ce sujet — la liste des principaux membres de l’Internationale (section du XIIIe arr.). Octavie Tardif figure elle-même sur une liste des adhérents de la section du Panthéon de l’Association Internationale des Travailleurs. Durant la Commune, elle fut une des dirigeantes de l’Union des Femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71464, notice TARDIF Octavie, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 août 2020.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément