THEISZ Félix

Communard, mort des suites de ses blessures.

Frère d’Albert Theisz. Capitaine d’artillerie dans la Garde nationale fédérée, Félix Theisz fut « percé de part en part derrière une barricade », à Neuilly, le 18 avril 1871. Il mourut à l’ambulance du Palais-Bourbon et fut enterré le 8 mai.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71616, notice THEISZ Félix, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 février 2020.

SOURCES : PV Commune, op. cit., t. I, p. 289 ; t. II, p. 277, n. 1. — J.O. Commune, op. cit., 8 mai 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément