THÉNY Joseph, Alexis, ou TÉNY Joseph

Né le 26 mars 1848 à Trémont (Belgique) ; demeurant à Paris ; maçon ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; de nationalité belge. Il avait été condamné le 4 octobre 1864 à un mois de prison pour vol puis, le 26 octobre 1869, à trois mois de prison pour vol également, mais les renseignements recueillis par ailleurs sur son compte n’étaient pas mauvais.
Pendant le 1er Siège, il appartenait à la 2e compagnie de marche du 34e bataillon de la Garde nationale ; il continua son service sous la Commune de Paris et resta avec son bataillon à Clichy et aux environs pendant toute l’insurrection. Quand l’armée de Versailles s’approcha de Clichy, il essaya de fuir, mais les Prussiens l’arrêtèrent à Romainville (Seine) et le remirent aux autorités françaises.
Il fut condamné, le 26 février 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation simple ; il fut bien noté à l’île des Pins ; le 11 août 1877, il obtint la remise de sa peine ; l’obligation de résider fut levée le 15 janvier 1879 et il rentra par la Vire. Voir Zingé F.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71627, notice THÉNY Joseph, Alexis, ou TÉNY Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/751 et BB 27. — Arch. Min. Aff. étrang. Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément