THÉVENIN Victor, Eugène

Né le 28 mars 1825 à Magny (Seine-et-Oise) — qui peut être Magny-les-Hameaux, Magny-en-Vexin ; propriétaire — ailleurs il est dit sculpteur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père de trois enfants ; d’après un recours de sa femme, en juin 1874, il aurait eu quatre enfants, dont un sourd-muet ; sa femme elle-même est dite infirme de la main droite.
Il fut, pendant le Siège et la Commune de Paris, garde dans une compagnie sédentaire du 132e bataillon fédéré, et délégué au comité insurrectionnel de Levallois-Perret. Il « a envoyé au feu contre les troupes régulières et sans nécessité son fils alors âgé de seize ans ».
Il fut condamné, le 25 avril 1872, par le 22e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; peine commuée le 25 novembre 1872 en déportation simple, et remise le 11 mars 1879. Il était arrivé à Nouméa le 28 septembre 1873, il rentra par la Loire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71661, notice THÉVENIN Victor, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/769 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément