THÉVENOT Paul, Pierre

Né le 23 février 1846 à La Villette (Seine) ; demeurant à Paris, au Petit-Montrouge, rue de la Paix ; journalier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avoua avoir été condamné en 1864 à quinze jours de prison pour complicité de vol ; par ailleurs, il avait des certificats favorables d’anciens patrons.
Pendant le 1er Siège, il appartint à un bataillon de gardes mobiles de la Seine. Après l’armistice, il fut employé comme charretier, quatre heures par jour, par un sieur Prud’homme ; il cessa de travailler vers le 18 mars 1871. Il vécut quelques jours à la charge d’une femme qu’il devait épouser, puis s’enrôla au 202e bataillon fédéré, dans une compagnie de marche. Vers le 20 mai, il fut envoyé à Passy (XVIe arr.). Fait prisonnier dans la nuit du 21 au 22 mai, il fut condamné, le 26 mars 1872, par le 14e conseil de guerre, à la déportation simple. En Nouvelle-Calédonie, il eut une bonne conduite (très doux, bon esprit, est-il dit à son sujet) et il vit sa peine commuée le 23 juillet 1877 en résidence obligatoire, puis remise le 15 janvier 1879 ; il rentra par la Seudre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71665, notice THÉVENOT Paul, Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/743. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément