THIBAUDIER Louis, Victor

Peintre en bâtiment ; communard, mort au cours de la Semaine sanglante ?

Célibataire. En 1871, il était garde au 118e bataillon fédéré et délégué au cercle de la Ve légion fédérée. Il fut condamné par contumace, le 30 septembre 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. « Le bruit a couru qu’il aurait été tué dans les combats de rue à la fin de mai 1871 ». Il obtint la remise de sa peine en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71675, notice THIBAUDIER Louis, Victor, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/860 A. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 1327). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément