THIBOUT Eugène, Valentin

Né le 5 mai 1838 au Bosc-Roger-en-Roumois (Eure) ; demeurant à Paris, rue de Fleurus (VIe arr.) ; tailleur et concierge ; communard.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait été condamné en 1861 à six mois de prison pour complicité d’adultère et recel d’objets.
Simple garde au 83e bataillon pendant le 1er Siège, il avait été, sous la Commune de Paris, élu caporal-fourrier dans une compagnie de marche du même bataillon, vers le milieu d’avril 1871. Du 10 au 21 mai, il se trouvait au fort de Vanves ; il rentra chez lui le 21 mai et cessa tout service. Lors de l’entrée des troupes, le concierge d’une maison voisine aida à enlever le drapeau rouge arboré à l’école des Frères de la rue de Fleurus. Thibout reconnut « avoir fait quelques réflexions au sujet de l’enlèvement du drapeau rouge qu’on aurait jeté comme une guenille dans la rue ».
Les renseignements recueillis par le commissaire de police de son quartier étaient bons ; d’après ces renseignements, « il aurait marché à contre cœur ». Il fut condamné, le 22 novembre 1871, par le 7e conseil de guerre, à cinq ans de détention. Emprisonné un temps à Clairvaux (Aube), il refusa le travail et, en même temps que lui, environ soixante-dix de ses camarades ; il maintenait son refus en septembre 1872 (cf. BB 24/770). Il vit néanmoins sa peine commuée le 8 octobre 1872 en trois ans de prison, avec privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71693, notice THIBOUT Eugène, Valentin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/760.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément