THIOURT ou THYOU (femme)

Communarde

Elle se montra, sous la Commune de Paris, violente et zélée au club des Prolétaires, à l’église Saint-Ambroise, XIe arr. Ayant demandé un renseignement à un « citoyen », place de la Bourse (IIe arr.), elle s’entendit répondre qu’il n’y avait dans ce quartier que « Messieurs » et « Dames » ; elle demanda alors qu’on amène des canons sur cette place (13 mai 1871). Puis elle réclama l’arrestation des prêtres jusqu’à la fin de la guerre (16 mai), et, le 18 mai, elle signala douze chassepots cachés rue Neuve-des-Boulets (XIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71742, notice THIOURT ou THYOU (femme), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 septembre 2020.

SOURCE : E. Thomas, Les Pétroleuses, op. cit., p. 113.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément