THIRION Alphonse

Né le 28 juin 1844 à Nantillois (Meuse) ; demeurant à Paris ; employé, ou commis-architecte ; communard, mort en détention ?

Il était célibataire. Pendant le 1er Siège, il fit partie d’une compagnie de marche du 182e bataillon de la Garde nationale ; après la guerre, il reprit un emploi chez Latruffe, architecte vérificateur, et travailla jusqu’au 26 ou 27 avril 1871. Il rentra alors au 182e bataillon fédéré, par besoin, dit-il. Il assura un service d’ordre dans Paris jusqu’au 10 mai ; il alla alors à Passy (XVIe arr.) avec les compagnies de marche. « On m’attaquait, il fallait bien que je me défende », dit-il ; blessé à la main gauche et soigné à l’hôpital, il fut fait prisonnier.
Il fut condamné, le 10 février 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques ; sur son dossier figure la mention « décédé ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71749, notice THIRION Alphonse, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/762. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément