THOMAS

Bijoutier installé à Nevers (Nièvre) ; communard, fusillé en mai 1871 au cours de la Semaine sanglante.

À la suite de mauvaises affaires, il se réfugia à Paris et travailla comme ouvrier horloger. « Pris les armes à la main en défendant une des mairies de Paris, il fut immédiatement fusillé ». Il avait trois fils qui faisaient partie de la Garde nationale et étaient prisonniers à Brest (Finistère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71769, notice THOMAS, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., C 2882 (pièces de l’Enquête parlementaire).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément