THOMAS Jean-Baptiste

Né le 20 octobre 1830 à La Frette (Isère) ; demeurant à Paris ; fabricant d’escaliers ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Il était simple garde dans la 1re compagnie sédentaire du 123e bataillon fédéré. Le 23 ou le 25 mai 1871, il « s’est rangé du côté des défenseurs de l’ordre » et organisa le service de pompes pour conjurer l’incendie ; on l’arrêta le 24 juin.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient bons. Condamné, le 27 novembre 1871, par le 13e conseil de guerre, à un an de prison, il obtint sa grâce entière le 24 avril 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71786, notice THOMAS Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/737.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément