THOMAS Louis

Né le 4 octobre 1840 à Bourg-des-Comptes, arr. de Redon (Ille-et-Vilaine) ; demeurant, 3, rue Benseral, à Paris-Gentilly ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, mort en détention.

Il était marié, sans enfant. Il avait fait un congé dans l’armée et obtenu un certificat de bonne conduite au moment de sa libération.
Pendant le 1er Siège, il était sous-lieutenant dans la 4e compagnie de marche du 97e bataillon de la Garde nationale ; il continua son service après le 18 mars 1871. Élu lieutenant, puis capitaine, il passa un mois au fort de Bicêtre, puis cinq jours au fort de Vanves ; on l’arrêta le 26 mai.
Il avait de nombreux certificats en sa faveur. Il fut condamné, le 24 octobre 1872, par le 8e conseil de guerre, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Bien noté en déportation, il vit sa peine commuée le 19 décembre 1876 en huit ans de détention ; il rentra par le Tage et mourut à Belle-Île le 26 octobre 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71794, notice THOMAS Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/746 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément