THOMMELIN Maximilien, Juste (ou THOMELIN)

Né le 9 août 1843 à Paris ; relieur ; membre de l’AIT ; communard.

Membre de l’Association Internationale des Travailleurs, Maximilien Thommelin, relieur, signa le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays, en juillet 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 45).
En janvier 1871, l’association républicaine du VIe arr. le délégua avec Lacord, Lallemand (et non Lallemant) et Armand Lévy au Conseil fédéral de l’Internationale (Les Séances officielles de l’Internationale à Paris pendant le Siège et pendant la Commune, op. cit.). Testut, L’Internationale, op. cit., p. 281, écrit : Thomelin. Il habitait, 46, rue de l’École de Médecine, VIe arr.
Membre de la commission municipale du VIe arr. pendant la Commune, il fut condamné par contumace, le 22 février 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques. Le 27 mai 1875, en jugement contradictoire, il fut acquitté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71805, notice THOMMELIN Maximilien, Juste (ou THOMELIN), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 2035). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément