THURIES Jérôme, Louis

Né le 6 janvier 1836 à Paris ; y demeurant, 7, rue du Pressoir (XXe arr.) ; journalier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait subi dix condamnations, dont l’une à un an et un jour de prison et cinq ans de surveillance, pour vol, vagabondage, abus de confiance, rupture de ban.
Pendant la guerre contre la Prusse, il s’engagea, le 12 janvier 1871, dans le 90e régiment de marche ; libéré le 20 mars à Bordeaux (Gironde), il revint à Paris. Le 1er avril, il fut incorporé comme simple garde dans la 2e compagnie de marche du 173e bataillon ; vers le 15 avril, il fut élu caporal. Fait prisonnier à Belleville le 28 mai, il fut condamné, le 6 mai 1872, par le 7e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Le 12 juillet 1877, il vit sa peine commuée en déportation simple, puis remise le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71828, notice THURIES Jérôme, Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/768. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément