TISSOT Antoine

Militant de l’AIT à Lyon ; participant à la Commune de Lyon.

Il habitait, 22, rue des Pierres-Plantées, à Lyon. Au début de 1867, il était un des membres influents du groupe de l’AIT dit groupe de la petite rue de Cuire. (Testut : Arch. PPo., B a/439 et Arch. Mun. Lyon I 2/55, pièce 28). Voir Desmard T.
Le 4 septembre 1870, il devint membre du Comité de Salut public qui s’installa à l’Hôtel de Ville de Lyon et, le 22 mars 1871, il appartint à la commission provisoire qui proclama la Commune à Lyon. Après l’insurrection communaliste de la Guillotière, le 30 avril 1871, il s’enfuit à Genève où il arriva le 12 mai.
Il fut condamné par contumace en septembre 1871, à la déportation dans une enceinte fortifiée (cf. Gazette des Tribunaux, août-septembre 1871).
Voir Tissot Alphonse, Pierre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71874, notice TISSOT Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 septembre 2020.

SOURCES : Dr Crestin, Souvenirs d’un Lyonnais, Lyon, Decléris père et fils, 1897, p. 72. — A. Zévaès, Les proscrits de la Commune, Bureau d’Éditions, Paris, p. 20.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément