TOMASEWSKI Stanislas, Antoine, (ou THOMASZEWSKI Stanislas)

Né le 6 mai 1837 à Opoczno (Pologne russe) ; communard, probablement fusillé pendant la Semaine sanglante.

Il était célibataire. Soldat dans l’armée tsariste, il déserta, fut arrêté en 1860 et interné à Nijni-Novgorod d’où il réussit à s’évader en 1862. L’année suivante, il prit part à l’insurrection polonaise, et fut gravement blessé dans la région de Grodno en juin 1863.

Arrivé en France en 1865, il travailla comme mécanicien à la fabrique de wagons d’Ivry. Pendant la guerre franco-prussienne, il servit comme capitaine dans la légion garibaldienne. Libéré le 15 janvier 1871, il arriva à Paris le 20 mars. Le 7 mai, Rossel le nomma capitaine puis commandant de la cavalerie fédérée.
On dit qu’il fut arrêté en juin 1871 et, prisonnier sur les pontons, obtint un non-lieu, le 18 avril 1872, du 8e conseil de guerre. Il était un ami de Rogowski.
Condamné par contumace, le 31 décembre 1873, par le 3e conseil de guerre, à la peine de mort, il obtint sa grâce et la remise de sa peine en 1879, sous condition d’expulsion. Mais sans doute avait-il été fusillé durant la Semaine sanglante.
On soutint qu’il avait été d’abord arrêté puis relâché, faute de preuves. Il aurait ensuite gagné Genève et aurait appartenu à l’Internationale. Mais il s’agit vraisemblablement d’un homonyme.
Voir Wroblewski W.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71893, notice TOMASEWSKI Stanislas, Antoine, (ou THOMASZEWSKI Stanislas), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/859 A, n° 3376. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 1393). — Arch. PPo., listes de contumaces. — K. Wyczanska, Polacy W Komunie..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément