TOMBEL Antoine

Né le 21 août 1828 à Neschers (Puy de-Dôme) ; demeurant à Paris, rue des Trois-Sœurs (XIe arr.) ; menuisier ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Pendant le 1er Siège, il fit partie d’une compagnie sédentaire du 217e bataillon de la Garde nationale et continua son service sous la Commune de Paris, jusqu’au 20 avril 1871, date à laquelle, à la suite d’une discussion avec son capitaine, il se fit admettre à la 9e compagnie sédentaire du 146e bataillon. Il fut blessé le 22 mai, mais affirma cependant n’avoir pris aucune part aux combats de rue.
Les renseignements recueillis sur son compte n’étaient pas mauvais : bons certificats de ses anciens patrons. Ses deux fils aînés, âgés de dix-neuf et de seize ans avaient fait partie comme lui du 146e bataillon. Condamné, le 12 avril 1872, par le 25e conseil de guerre, à la déportation simple, Tombel Antoine vit sa peine commuée le 7 décembre 1872 en trois ans de prison avec privation des droits civiques ; il obtint la remise du reste de sa condamnation le 23 décembre 1874, la privation de ses droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71894, notice TOMBEL Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/759.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément