TONDU Henri, Louis

Né le 6 septembre 1834 à Rampillon (Seine-et-Marne) ; imprimeur en musique ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Fils d’Edme Tondu et de Catherine Mourlon, Henri Tondu était imprimeur en musique.
Il habitait Paris, 2, cours de Vincennes (XIIe arr.) ; il était marié, père de trois enfants. Il fit la campagne de Crimée comme simple soldat.
Pendant le 1er Siège, il fut sergent dans la 8e compagnie sédentaire du 27e bataillon de la Garde nationale. Fin février 1871, il reprit son travail. Au début d’avril, il reparut à son ancienne compagnie, puis fut élu sous-lieutenant. Il était représenté comme « l’un des plus fougueux défenseurs de la Commune » ; il n’avait subi antérieurement aucune condamnation.
Le 24 janvier 1872, le 3e conseil de guerre le condamna à la déportation simple ; notes de Nouvelle-Calédonie : « Homme sans caractère. À sa femme et deux enfants près de lui. Ménage sans moralité » (rapport sans date). Le 2 août 1876, Tondu vit sa peine commuée en huit ans de détention, puis il obtint la remise du reste le 15 janvier 1879 ; il rentra par la Picardie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71897, notice TONDU Henri, Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/742. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément