TONNERRE Émile

Né le 13 septembre 1848 à Palaiseau (Seine-et-Oise) ; militaire, déserteur, sympathisant de la Commune de Paris ?

Remplaçant de la classe 1869, Émile Tonnerre déserta le 19 janvier 1871 du 136e régiment de marche, et bénéficia d’un non lieu, mais il fut condamné à soixante jours de prison ; le 14 mars il fut versé au 88e régiment de ligne. La plupart des hommes de ce régiment levèrent crosse en l’air le 18 mars, et Tonnerre, désertant à nouveau, se rendit chez sa mère à Palaiseau où on l’arrêta le 25 avril. Interrogé, il répondit qu’il « a quitté le corps parce qu’il ne voulait plus se battre ».
Il fut condamné, le 10 juillet 1871, par le conseil de guerre de la 14e division militaire, à cinq ans de détention, à la dégradation militaire, à la privation des droits civiques et à la surveillance de la police : peine réduite le 25 juillet 1874 à quatre ans de détention ; il fut libéré le 10 juillet 1875 et se maria le 23 octobre 1876 ; la surveillance de la police fut levée le 24 juin 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71901, notice TONNERRE Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/789, n° 2145 s 73.

Version imprimable Signaler un complément