TOPINARD Camille

Né le 1er juin 1835 à L’Isle-Adam (Seine-et-Oise) ; employé dans une compagnie d’assurance ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Ancien militaire, il servit la Commune de Paris comme capitaine, puis chef au 100e bataillon de la Garde nationale ; il alla à Vanves et à Passy (XVIe arr.) et organisa la défense de la place de la Bourse ; il fut élu par acclamation chef de légion.
Il fut condamné, le 29 décembre 1871, par le 3e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques. Il vit sa peine commuée le 22 juillet 1876, en sept ans de détention et rentra par le Navarin. Il arriva à Belle-Île le 27 juillet 1877, venant de Nouvelle-Calédonie ; il eut une bonne conduite et manifesta du repentir. Il obtint la remise du reste de sa condamnation le 14 février 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71906, notice TOPINARD Camille, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/733 (au dossier, quatre lettres adressées à son père Henry : Oléron, 28 août 1872, île des Pins : 12 février et 18 décembre 1875, 18 janvier 1876). — Arch. Nat. BB 27. — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément