TOULOUSE Jean, Raymond

Né le 15 avril 1819 à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) ; maçon ; communard.

Il était veuf, père de deux enfants. Il avait fait deux congés : l’un au 9e régiment léger, l’autre au 64e régiment de ligne. Il avait été condamné en 1833 à douze jours de prison pour coups et blessures, et en 1855 à deux mois de prison pour rébellion.
Pendant le Siège et sous la Commune de Paris, il servit comme simple garde à la 2e compagnie de marche du 121e bataillon. Du 3 au 6 avril 1871, il se trouvait au fort d’Issy ; le 8 mai il alla au Petit-Vanves et y resta jusqu’au 11 mai ; le 17, il alla à Passy (XVIe arr.) et y fut fait prisonnier le 22.
D’après le commissaire de police du quartier de Bercy (XIIe arr.), Toulouse avait une bonne conduite. Condamné, le 18 mars 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation simple, il vit sa peine commuée le 13 septembre 1872 en cinq ans de prison avec privation de ses droits civiques ; il obtint remise d’un an le 27 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71924, notice TOULOUSE Jean, Raymond, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/751.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément