TOURNEUR A.

Par Michel Cordillot

Facteur d’accordéons ; délégué des travailleurs parisiens en orgues et pianos à l’Exposition universelle de 1867 ; membre de la Commission ouvrière de 1867 ; radical.

A. Tourneur habitait en 1867 à Belleville, 6 rue des Cascades. Élu délégué des travailleurs parisiens en orgues et pianos à l’Exposition universelle de 1867, il rédigea la partie du compte-rendu de la visite à l’Exposition concernant les facteurs d’accordéon dans les Rapports (…) par les délégations des facteurs de pianos, accordéons et orgues-harmonium (Paris Morel 1867, 94 p in-folio). Il fut également chargé de la rédaction de la 4e partie, intitulée « Besoins, vœux et aspirations sociales des ouvriers facteurs » (p. 54-73), qui constituait un passage en revue tout à fait exhaustif des revendications des ouvriers parisiens à la fin de l’empire. Ce rapport fut ratifié le 22 décembre 1867 à l’unanimité des présents lors d’une réunion de la société corporative des facteurs en orgues et pianos.

Les délégués parisiens ayant décidé de continuer à se réunir pour débattre des questions concernant les ouvriers, A. Tourneur fut élu vice-président de la Commission ouvrière fondée à cette occasion. Durant plus d’un an, il participa assidûment aux réunions qui se tenaient passage Raoul. Lorsque le pouvoir décida de décerner la légion d’honneur à trois des dirigeants de la Commission ouvrière, il fit partie de ceux qui déclinèrent cet honneur douteux.

En 1869, A. Tourneur, qui travaillait comme facteur de pianos, était domicilié 3, passage des soupirs. En janvier, il figurait en bonne place au sein du Comité électoral d’initiative de la 1ère circonscription de Paris (quartier des Épinettes dans le XVIIe arr., XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements) dont le but était de promouvoir la candidature de Gambetta aux élections législatives. Le cordonnier Alexis Trinquet faisait également partie de ce comité. Tourneur fut l’un des deux rédacteurs du programme qui devait être soumis au candidat et défendu par lui (ce texte est resté célèbre sous le nom de « Programme de Belleville »). Après l’élection triomphale de Gambetta, Tourneur accepta de présider le comité de liquidation chargé de solder les comptes de la campagne électorale et de trouver une solution permettant de combler le déficit final de 540,45 F.

Lorsque une nouvelle élection complémentaire dut être organisée à Belleville, Gambetta ayant opté pour Marseille, A. Tourneur, se rangeant aux arguments de son mentor qui aurait préféré une candidature de Clément Laurier, s’abstint de soutenir Rochefort. Ce dernier fut toutefois élu triomphalement.

Il ne semble pas que Tourneur ait eu d’autre activité politique publique jusqu’à la Commune, à laquelle il ne prit aucune part active, même s’il y a vraisemblablement identité avec le A. Tourneur qui fut membre de la commission d’enquête constituée le 13 avril 1871 dans le XIe arr. de Paris « pour les pensions et indemnités à accorder aux veuves et orphelins des victimes de la défense des droits du peuple » (cf. Murailles... 1871, op. cit., p. 296). Voir Capellaro.

Resté farouchement radical et gambettiste de cœur, A. Tourneur livra en 1904 des souvenirs extrêmement précis et documentés sur les élections de 1869 et le rôle joué par Gambetta. Il résidait alors à Lille (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71946, notice TOURNEUR A. par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 septembre 2020.

Par Michel Cordillot

ŒUVRE : A. Tourneur, Pages d’histoire. Gambetta en 1869. Belleville et Marseille. Lettres et documents inédits, Lille, A. Devos, 1904, XXVIII, 459 p.

SOURCES : Eugène Tartaret, Commission ouvrière de 1867. Recueil des procès-verbaux des assemblées générales des délégués et des membres des bureaux électoraux, Paris, Imp. Augros, 1868, X-320 p. — Michel Cordillot, « La Commission ouvrière de 1867 », in L’Internationale, la Commune, l’exil, Paris, Éditions de l’Atelier, 2010.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément