TRAINARD

Communard exilé en Grande-Bretagne

Fin janvier-début février 1872, les dirigeants de la Société des réfugiés de la Commune à Londres : Avoine père, Chouteau H., Clairet, Laroque, Ledos de Beaufort R., Maréchal, May Albert, chassèrent de la Société un certain Traînard, réfugié, accusé de vol et dont l’arrivée probable fut même signalée au Commissaire de police de Boulogne-sur-Mer (lettre datée, Londres, 30 janvier 1872). Les citoyens Bertin et Oudet s’en indignèrent.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article71980, notice TRAINARD, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Eudes, déposées à l’Institut français d’Histoire sociale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément