TROISSENARD Léon, ou TROISNARD Léon

Né le 31 décembre 1843 à Paris ; y demeurant, rue Riquet ; miroitier ; communard.

Il vivait en concubinage. Il avoua avoir été condamné, en 1865 et en 1866 ou 1867, à dix jours et à deux mois de prison pour coups. Il avait en sa faveur des certificats, soit de ses anciens patrons, soit du propriétaire de la maison où il habitait ; pas de renseignements de police.
Pendant le 1er Siège, il était caporal au 164e bataillon de la Garde nationale ; il continua son service sous la Commune de Paris. Vers le 1er mai 1871, il fut élu sergent d’une compagnie de marche. Fin avril, il passa 36 heures à Neuilly ; conduit le 11 mai à Passy (XVIe arr.), il y resta jusqu’au 22, et fut fait prisonnier.
Il fut condamné, le 23 janvier 1872, par le 11e conseil de guerre, à un an et un jour de prison et cinq ans de privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72046, notice TROISSENARD Léon, ou TROISNARD Léon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/760.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément