TROUCHE Jean

Né le 28 août 1842 à Gaillac (Tarn) ; demeurant à Paris ; forgeron ; communard.

Célibataire, il vivait en concubinage avec une femme dont il avait un enfant. Il avait été condamné, le 8 avril 1864, à trois mois de prison pour rébellion et coups à des agents de la force publique.
Pendant le 1er Siège, il fit partie de la 4e compagnie de marche du 155e bataillon de la Garde nationale. Il continua son service sous la Commune de Paris. Il alla porte Bineau, vingt jours au château de la Muette, puis porte de Saint-Cloud. Vers le 28 avril 1871, il entra dans la 1re compagnie de marche du 91e bataillon. Le 3 mai, il partit pour Levallois-Perret qu’il occupa jusqu’au 19. Il rentra à Paris et se réfugia chez lui, puis commença à travailler le 22 ou le 23 mai.
Il fut condamné, le 6 avril 1872, par le 10e conseil de guerre, à cinq ans de détention et à la privation des droits civiques. Trouche fut détenu à Belle-Île où il se montra bon travailleur, mais de conduite irrégulière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72060, notice TROUCHE Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 septembre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/751.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément