VADIN Jean-Baptiste

Né en 1852 à Robelmont (Belgique) ; demeurant à Paris, 7, rue Fenoux (XVe arr.) ; journalier ; communard.

Il était célibataire ; il habitait Paris depuis six ans quand la guerre éclata. Pendant le 1er Siège, il ne fit aucun service, mais travailla dans une fabrique de cartouches. Au début d’avril 1871, simple garde au 165e bataillon, il occupa le couvent des Jésuites de la rue de Vaugirard ; il fut fait prisonnier le 28 mai sur les hauteurs de Belleville.
Il n’avait pas d’antécédents judiciaires connus. Il aurait servi la Commune pour procurer aux siens les ressources indispensables (sa mère était veuve et il était l’aîné de cinq enfants). Il fut condamné, le 9 février 1872, par le 9e conseil de guerre, à un an de prison.
Voir Zingé F.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72142, notice VADIN Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 septembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/779. — Arch. Min. Aff. étrang. Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément